CHATEAU DE FARGUES

UN VIN AUTHENTIQUE ET RARE

Avec une expérience de plusieurs siècles, la famille Lur Saluces produit aujourd’hui un des plus grands vins de l’appellation.

L’exigence, la recherche de l’excellence sont les moteurs de la famille dont la devise est : «Noch » signifiant « toujours plus loin dans la recherche de la qualité, de l’élégance, sans compromission ».

Le respect de cette devise prend forme dans le rapport du Château de Fargues à la nature, à la vigne et au vin.

Ainsi la propriété ne produit pas de second vin pour se concentrer sur la seule étiquette du château. D’autre part, les millésimes pas assez qualitatifs de la propriété ne sont pas embouteillés, comme le 1972, le 1974, le 1992 et le 2012.

« En 1472, 300 ans avant que le Château Yquem n’entre dans la famille Lur Saluces, elle possédait déjà le Château de Fargues. Bien que Fargues n’ait jamais été classé, la qualité du vin qui y est produit est exceptionnelle. Toujours propriété de la famille Lur Saluces, Fargues fut pendant longtemps considéré par erreur comme un second vin d’Yquem, sans doute car il recevait la même attention qu’Yquem en matière de vinification. […] La ressemblance entre Fargues et Yquem est frappante. […] Malheureusement, la production de Fargues est faible, réduisant donc les chances pour de nombreux amateurs de déguster ce vin […]. »

Robert M. Parker Jr

Inclassable

Bien que le domaine appartienne aux Lur Saluces à partir de 1472, le premier millésime du Château de Fargues mis en bouteille à la propriété date de 1943 et mis en bouteille en 1947, ce qui explique son absence de la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.
Hors d’un classement, le vin de Fargues est plus volontiers qualifié d’inclassable.

Extravagance 

Quand la nature le permet, la production atteint environ 20 000 bouteilles par an et atteindre environ 30 000 bouteilles quand la transformation parcellaire sera achevée. L’ambition du domaine est d’enchanter les palais, c’est pourquoi certains millésimes n’ont jamais été mis en bouteilles comme le 1972, le 1974, le 1992 et le 2012.

Un vin frais, dynamique, vif

De l’éclat de sa robe à sa façon d’habiter votre verre quand vous l’agitez, puis sur le palais, tout dans un Château de Fargues s’impose aux sens par vagues successives et entame une méditation.