Millésimes-collection

LE MILLESIME 2015

Un millésime tout en richesse et complexité qui trouvera toute sa place dans la belle série des fameuse années en « 5 ».

PROFIL DU MILLÉSIME

2015: une année chaude et sèche
Après un hiver plutôt froid, la vigne met à profit un printemps chaud et sec pour arriver à une floraison rapide tout début juin. Avec un été radieux, tout s’accélère, d’autant que des pluies d’orages en juin puis en aout garantissent de bonnes réserves hydriques. A la fin de l’été, les températures nocturnes fléchissent et on peut même parler de fraicheur automnale avant l’heure : les conditions idéales pour une parfaite matu-
ration préservant le potentiel aromatique et l’acidité des fruits.

LES VENDANGES

La récolte commence le 11 septembre sur les parcelles les plus fraîches et les bas de pentes. Dans ces conditions très sèches, il faut patienter et grappiller seulement quelques grains les 15, 21, 28 et 29, de peur de voir ceux-ci se momifier avant une cueillette plus large. A la faveur d’un orage le 2 octobre et la moiteur qui persiste ensuite quelques jours, la pourriture noble envahit d’un coup le vignoble. Les températures descendent alors fortement (2 degrés en dessous des normales en octobre) permettant à botrytis cinerea de concentrer lente- ment les raisins et générant une grande complexité de saveurs et d’arômes tout en préservant la fraîcheur du fruit. Les tries s’enchainent à partir du 8 octobre. Comme souvent, la pa- tience a payé : le cœur du vignoble et ses parcelles argileuses délivrent enfin leur trésor entre le 12 et le 16 octobre. La vendange s’achève finalement le 21.

LE VIN

Le nez et la bouche ont toutes les caractéristiques des plus grands millé- simes. Après un premier voile floral de roses fraiches, aubépine et pi- voine, on sent le tilleul et la fleur d’oranger. La pomme cuite, la prune et l’abricot prennent le relais avant la perception de goyave, d’ananas et enfin de marmelade d’orange. Le citron jaune apporte sa note d’acidité et de fraicheur. La bouche mêle toutes ces saveurs avec un fin miel de printemps et la pâte de fruits, le tout enrobé dans une texture gour- mande de tarte tatin légèrement amandée. La densité et l’ampleur du vin, tant au nez qu’en bouche, sont magni- fiées par un fruité très pur, frais et élégant donnant une dimension presque aérienne et vibrante à la liqueur. La tension fait alors oublier la richesse record de ce vin. Ce 2015 fera bien date dans la saga des millé- simes de Fargues, à côté des 2001, 2005 et 2009.

NOTES ET CRITIQUES DÉGUSTATION>
94-96

Mid- to deep gold; dense and mineral and citrus zest; rich and lively, a finely chiseled constitution; intensely sweet, rich, very long to taste, particularly aromatic in flavor, energetic from its noble rot spice, very « racy » to taste, dense, long refined, and with great persistence. Beautifully poised and complete wine.

The World of Fine Wine – Michael Schuster – 2016
97

Sensational, with youthfully raw waves of toasted coconut, dried fig, glazed pear and singled almond that are still finding their groove, backed by mango, heather honey and piecrust notes. Incredibly rich, yet detailed in feel, this will need a bit of time to settle in fully, after which this should cruise in the cellar . Best from 2025 through 2050

Wine Spectator – James Molesworth – 2019
96-98

The 2015 Château de Fargues (...) has a complex bouquet with honey, marmalade and quince aromas that are beau- tifully defined , but will clearly take a few years to reach their full potential. The palate is very sensual on the entry, honeyed and lavish at the beginning, but retaining beautiful wonderful precision and persistence on the lightly spiced finish. This is a seriously good de Fargues that should age effortlessly over the next 30-40 years. As usual, this
is one for the serious Sauternes- lovers who know that good things come to this that wait.

Wine Advocate – Neil Martin – 28 April 2016
– Télécharger la fiche millésime –