Millésimes-collection

LE MILLESIME 1985

Un grand liquoreux, étonnant, issu des vendanges parmi les plus longues et les plus tardives du siècle.

CONDITIONS CLIMATIQUES DE LA VIGNE.

Janvier restera dans les mémoires pour avoir approché les records de froid de janvier 1945 ou février 1956, heureusement sans dégât pour le vignoble.
Le reste de l'année est conforme à la normale malgré un mois de mai fortement orageux et pluvieux. La maturité sera atteinte dès la mi-septembre.

LES VENDANGES

Avec un mois de septembre sans pluie et des tempéra- tures estivales suivi d'un mois d'octobre battant lui aussi les records de sécheresse (22 mm) et de chaleur, le bo- trytis ne peut coloniser le vignoble correctement. Il faut attendre les 24, 25, 26, 29 octobre pour effectuer une première trie jalouse : cinq barriques. Début novembre, le temps reste toujours aussi sec et les gelées matinales ne réchauffent pas l'atmosphère. Une deuxième trie les 13 et 15 novembre laisse sur pied encore 3/4 de la récolte. Cette fin novembre voit les températures remonter en- fin, les raisins se concentrent, les 27, 29 novembre et le 5 décembre la récolte se poursuit activement. Le 16 dé- cembre les derniers grains sont ramassés. La vendange la plus tardive du XX° siècle.

LE VIN

Mise en bouteille : 18.000 bouteilles Alcool : 13°5 Sucres : 100 g / l A.T : 4,2 g / l

NOTES ET CRITIQUES DÉGUSTATION>
Commentaire de dégustation du Château de Fargues

Très belle couleur dorée.
Le nez mêle encore quelques fruits blancs, la figue sèche et les fruits secs avec une touche boisée marquée.
La bouche harmonieuse livre une liqueur discrète et moelleuse avec une bonne tension minérale. Arrivé à maturité, les saveurs roties ont gagné en complexité. La finale un peu sèche est très caractéristique du millésime.
Un grand liquoreux, étonnant, issu des vendanges parmi les plus longues et les plus tardives du siècle.

Château de Fargues
– Télécharger la fiche millésime –