Millésimes-collection

LE MILLESIME 1997

Un suprême Raffinement dans une subtile complexité (dans le top 5 des millésimes). Une petite récolte en de nombreuses tries pour un vin aux multiples facettes.

CONDITIONS CLIMATIQUES DE LA VIGNE.

Partie sur des bases précoces, mais avec un mois de mai frais et pluvieux, la vigne voit la floraison s’étaler entre le 5 mai et le 15 juin. Août très orageux est le début d’une période remarquable de températures maximales record jusqu’à la Toussaint. L’arrière saison est superbe en septembre et octobre avec des vents d’est à sud-est. Avec ces conditions sèches et chaudes, la pourriture se développe lentement mais régulièrement à la faveur des brouillards matinaux.

LES VENDANGES

La diversité des raisins (floraison étalée) et les dégâts de pourriture acide dus aux moucherons nés des nuits chaudes d’août compliquent fortement la récolte. En 1° trie, il ne faut pas moins de 5 jours de travail harassant (du 15 au 19 septembre) pour récolter 15 barriques. Les passages s’échelonnent ensuite tous les 10 jours jus- qu’au 4 novembre et les premières gelées matinales. Au total 5 tries sont nécessaires pour récolter cette remar- quable diversité de grains pourris et confits. Une grande complexité caractéristique du millésime.

LE VIN

Superficie de production : 14, 3750 ha Vendanges : 5 tries successives manuelles Durée de fermentation : 3 à 5 semaines, en fût, par le- vures indigènes Production : 15 000 bouteilles Vinification: 100% barrique en fûts vieux d’un an et deux ans Durée de l’élevage : 30 mois

NOTES ET CRITIQUES DÉGUSTATION>
-

« D’un jaune d’or aux reflets citron, le 97 fait preuve d’une belle com- plexité olfactive. Les notes de confit se marient à celles de surmaturité (confitures d’abricots et de coings). Gras, plein et rond, le palais se dis- tingue par son équilibre entre les sucres et l’alcool. Remarquable par sa plénitude et sa fraîcheur, ce vin à la longue finale d’amande et de citron confit a tout d’un grand liquoreux [...] »

Guide Hachette des vins – 2004
*****

« Nez très ouvert et complexe [...] La bouche est un modèle d’équilibre, avec une liqueur très fondue, un tonus épicé qui fait vibrer le vin. Grande finales entre fruits rôtis et minéralité épicée. »

La Revue du Vin de France – 01/09/2006
Commentaire de dégustation du Château de Fargues

Une belle robe jaune doré. Après une légère agitation, le premier nez in- tense est marqué par le miel et des notes muscatées. Ensuite une grande complexité d’arômes se révèle peu à peu dans les fruits confits, les pâtes de fruit. La palette s’élargit vers les fruits secs avec une petite touche gril- lée et épicée. La bouche très ronde et souple en attaque devient crémeuse en prenant de l’ampleur. Le gras révèle une grande concentration. La fi- nale longue et savoureuse confirme la complexité du millésime. Le miel laisse vite la place à une multitude de fruits confits et de fruits secs. La palette aromatique évolue dans une grande variété de saveurs. Une très belle matière concentrée et complexe évolue dans un équilibre parfait et dans un développement aromatique sans fin. Un millésime qui offre de longs moments de plaisir de la dégustation et qu’il faut savoir attendre pour apprécier à sa juste valeur ; ne pas hésiter à ouvrir la bouteille quelques heures avant le service.

Château de Fargues, 2017
– Télécharger la fiche millésime –