MILLÉSIME 2008

PROFIL DU MILLÉSIME

Château de Fargues 2008 : L’année du gel (7 avril) qui détruit la moitié des grappes. Une réussite incontestable grâce à un travail de viticulture sans relâche et des conditions de récolte parfaites.

François Amirault Responsable de Production Château de Fargues

LES VENDANGES

Du 25 septembre au 1er octobre, deux premières tries produisent des moûts particulièrement concentrés, racés et élégants, dans la veine du dernier millésime 2007. La 3ème trie, les 6 et 7 octobre, délivre un moût beaucoup plus classique dans sa concentration et son équilibre. Il faut attendre une quinzaine de jours avant de pouvoir repartir cueillir le fruit d’une nouvelle botrytisation du 20 au 26. Si les températures plutôt fraîches ne permettent plus au champignon de monter les richesses en sucres au niveau des premières tries, l’expression aromatique dans la gamme des confits et rôtis n’en est que plus perceptible. La récolte 2008 est finie. Il reste quelques grappes, de-ci delà, qu’il faut mettre au sol le 6 novembre, au gré d’une accalmie dans la première quinzaine de novembre particulièrement pluvieuse.

Château de Fargues 2008

Notes et critiques dégustation

94-96
« […] it has an intense, rich honeyed nose with superb definition, an almost TBA-like bouquet that is captivating. The palate is superb : vibrant, honeyd, expressive, taut and beautifully defined, lingering honeyed notes laced with apricot and Seville orange towards the finish. This is one of the great 2008 Sauternes. »
Neal Martin – eRobertParker.com – 13/05/2011

17/20
« Nez pur et complexe, corps particulièrement équilibré, grande persistance, liqueur élégante, beaucoup de style […]»
Bettane & Desseauve – Avril 2009

« A nose of lovely pure, botrytised fruit and concentration. Combines pure fruit and middle palate richness with excellent acidity. »

David Peppercorn – decanter.com – 2009

90-93
« A very classy wine, with spice, honey and lemon peel character. Dense and powerful, with honey, white pepper and citrus fruit. Layered and rich for the vintage. »
James Suckling – Wine Spectator – 06/04/2009

17/20
« Avec une expression de rôti extravagante, ce millésime « viril » évolue avec grâce […] »
La Revue des Vins de France – 01/09/2010