Un seul verre par pied de vigne! Tel est le rendement idéal de production du vin de Sauternes, dû à une cueillette extrêmement sélective. À notre époque impatiente et financière, ce résultat fait figure d’extravagance. Elixir unique, «lumière bue», disait de lui Frédéric Dard, le sauternes est aujourd’hui fragilisé par la réduction des parcelles qui lui sont consacrées, au profit d’un vin blanc sec, facile à produire, et par les menaces qu’un projet ferroviaire fait peser sur l’écosystème de la région.

Alexandre de Lur Saluces, fort de quarante ans d’expérience au service des domaines familiaux d’Yquem et de Fargues, dresse ici un véritable plaidoyer pour le sauternes, s’appliquant à partager sa passion et à expliquer l’élaboration de ce vin liquoreux si singulier, fruit du travail de l’homme, d’un savoir-faire ancestral, d’un terroir unique et d’un phénomène naturel miraculeux. Il offre au lecteur une plongée dans un univers hors temps, par une forme de déclaration d’amour à un nectar qui, depuis le XVIe siècle, enchante les amateurs et esthètes du monde entier.

Alexandre de Lur Saluces, « D’Yquem à Fargues », Ed. Gallimard, parution novembre 2016.